Guide personnel de savoir-vivre sur les réseaux sociaux

Dans l’histoire de l’humanité, les réseaux sociaux sont une pratique de communication assez récente.

Cela fait à peine quinze ans (et encore) que nous les utilisons de façon quotidienne. C’est devenu une prolongation naturelle de notre vie, quelque chose que l’on fait sans trop réfléchir. Comme aller chez le boulanger, ou prendre les transports en commun.

Pourtant il reste une grosse différence entre le monde tangible et le monde digital, et elle commence à me taper sur le système.

Je m’explique : lorsque vous allez acheter votre baguette, ou que vous prenez le bus, vous respectez par réflexe une série de comportements qui vous ont été appris : dire bonjour, merci, ne pas prendre toute la place, ne pas parlez trop fort, etc.

Vous appliquez ce qu’on appelle la politesse, ou encore le savoir-vivre. C’est un comportement, normal, qui permet à tous de vivre en harmonie dans notre société.
Enfin, dans l’optique où vous êtes quelqu’un de bien élevé, ce dont je ne doute pas.

Le problème, c’est que personne n’a encore eu le temps d’apprendre à qui que ce soit la politesse sur Facebook ou sur Twitter. C’est tellement nouveau !

Du coup, je me suis permis de dresser une liste de ces comportements assez (ou très) mal vus, pas seulement par moi, mais par le reste de la communauté connectée en général.

Bien sûr, il vous est certainement arrivé (comme à moi) d’avoir malencontreusement commis un des gestes qui vont suivre. Mais ne vous en faites pas, il est toujours temps de vous rattraper.
Et si vous y reconnaissez un de vos amis, partagez-lui l’article 🙂 .

Faux pas n°1 : poster des photos sans demander la permission

C’est la moindre des politesses que de demander leur avis aux personnes présentes sur le cliché, avant de le partager avec le monde entier.

C’est un peu comme si vous mettiez une double ration de mayonnaise dans les frites de tout le monde, sans demander au préalable. Juste parce que vous, vous trouvez qu’elle est vraiment super bonne, cette mayonnaise.

Ça se fait pas, c’est tout. Peut-être que vous êtes bien mis en valeur sur cette photo, mais ce n’est pas forcément le cas des autres.
Peut-être qu’elle fait ressortir le double menton de Jean-Jacques, sur lequel il complexe beaucoup, parce qu’il mange trop de mayo. Vous ne savez rien de sa vie, le pauvre !

Et puis parfois, ce genre d’impolitesse peut mal tourner.

Faux pas n°2 : aimer son propre statut

Sérieusement, c’est comme se donner à soi-même une poignée de main, ou une tape dans le dos. « C’est bien, moi, tu as dit ce qu’il fallait. Merci, moi, c’est vrai que je suis assez fier de moi ».

Vous l’aurez compris, dans la réalité, ça ne se fait pas trop. Donc, évitez de le faire sur les réseaux sociaux, même si vous êtes très content de votre tirade sur les dernières élections (t’façon, c’est tous des pourris #corruption #complot).

Remarque : s’applique aussi lorsqu’on aime sa propre photo.

Faux pas n°3 : utiliser de façon excessive les points de suspension

Que ce soit dans ses mails, ses commentaires ou ses statuts, il n’y a rien de plus condescendant à mes yeux que de terminer – SYSTÉMATIQUEMENT- toutes ses phrases par ces fameux trois petits points …

Three little points intensify …

 » Tu viens à la soirée ? Oui, ça me ferait très plaisir … »
 » T’es sûr ? Si tu veux pas, c’est pas grave. Non, je viens avec joie … »
Vous sentez la joie de vivre et l’amour de son prochain, vous ?

Voilà, voilà, pas grand-chose à ajouter …

Faux pas n°4 : commenter avant de lire l’article

Pour éviter de commettre cette grossière erreur de débutant (qui vous fait irrémédiablement passer pour un imbécile), sachez qu’il ne suffit pas de lire le titre du lien pour savoir exactement de quoi traite l’article. C’est parfois un titre trompeur, pour un texte qui aborde le sujet sous un autre angle que le vôtre.

Soyez curieux, et cliquez avant de vous emballer.

Faux pas n°5 : jouer les « Seeking Attention Whore »

Le nom ne vous dit peut-être rien, mais vous en connaissez forcément une (ou un). Ce sont ces personnes qui arrivent sur Facebook, poste un statut du style « Journée de merde, la vie est nulle, tout le monde est con !!!!!!! ».
(Notez les points d’exclamation, habilement situés pour harponner l’attention des personnes qui passent par là).

Bien sûr, elles peuvent venir dire ce qu’elles veulent, c’est leur page. Si elles veulent râler, grand bien leur fasse.

Le problème arrive quand, inquiet de leur état d’énervement, on fait l’erreur de demander ce qui se passe en commentaire.

Et là, on a droit à un « Rien … »
(Notez également l’utilisation des points de suspension. Vous suivez toujours ?)

Faites attention à moooooiiiii !

Sérieux ? Pourquoi est-ce que tu t’amuses à perdre 5 minutes de ton temps pour venir crier ta rage sur Facebook, sans donner d’explications aux personnes qui montrent un minimum d’intérêt ?

Si tu veux pas parler de ta vie sur les réseaux sociaux, ne le fais pas, et pis c’est tout !

Remarque : fonctionne également avec « Je suis tellement triste 🙁 » et « Je suis trop contente 😀 ».
Remarque bis : peut s’appliquer autant aux femmes qu’aux hommes. Pas de favoritisme, tout le monde y passe.

Faux pas n°6 : taper en majuscules

POURQUOI TU CRIES ? TA TOUCHE MAJ EST BLOQUÉE OU QUOI ? C’EST COMME SI JE PARLAIS CONSTAMMENT AVEC UN MÉGAPHONE DANS TES OREILLES. C’EST PAS SUPER PLAISANT, HEIN ?

Faux pas n°7 : faire des fautes d’orthographe

Certes, personne n’est infaillible. Nous ne sommes jamais à l’abri d’une coquille ou d’une faute d’accord. Mais se relire, ça ne demande pas tant d’efforts que ça, quand même !

Particulièrement si vous êtes vous-même en train de jouer les « Grammar Nazis » … en faisant également quelques fautes.
Un peu de respect pour votre personne, enfin.

Remarque : notez que j’aurais relu cet article environ une dizaine de fois avant de le publier. An espèrent que g rien oublier 😀 !

 

Et voilà pour mon petit guide des bonnes manières sur les réseaux sociaux. J’espère que ça vous a plu, ou en tout cas vous a fait réaliser certaines choses.

Et sachez qu’il n’est jamais trop tard pour commencer à bien se comporter.
Et vous, quels sont les comportements numériques qui vous exaspèrent ?

À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *